Un Bilan en 4 leçons

Et voilà ! On arrive au dernier article de notre voyage en Islande. Si vous avez tenu jusque-là, merci ! J'espère que ça vous a plu.

Je clos ce chapitre avec quatre petites leçons que j'ai apprises en Islande.

 

1) Il faut aller en Islande une fois dans sa vie

Sérieux, il faut voir ça un jour dans sa vie, non ?

Comme je le disais l’autre jour à une amie, visiter l’Islande est une expérience unique. Aller en Islande, c’est partir à la rencontre de la nature brute, sur une terre où la préhistoire ne s’est jamais vraiment arrêtée (cf Geysers, Volcans, Glaciers, etc..). Il n’y a vraiment rien de tel que d’observer des chevaux courir en totale liberté sans clôture pour les arrêter, de changer de paysage tous les jours, et de croiser, le temps de quelques semaines, plus d’animaux et de nature que d’humains et de civilisation. Il faut aller en Islande pour expérimenter cet état de joie sidéré dans lequel la nature peut nous plonger parfois. Je ne sais pas si j’y retournerai car j’ai envie de garder intacts mes souvenirs, quitte à ne plus jamais revoir les paysages que nous avons admirés avec ma mère. Ah et puis, si vous aimez la photo : ce pays sera votre Disneyland.

 

 

 

2)      Être préparé, c’est bien, être équipé, c’est mieux

Bon là c’est un peu du craquage de slip niveau équipement, mais bon ça vous donne une idée du level à atteindre.

 

 

L’Islande était ma toute première expérience de voyage dans un pays froid. Plus habituée à des climats tempérés, voir chauds ou humides, je n’ai jamais préparé ma valise pour une destination à la fois sportive (il faut prévoir chaussures/chaussettes de marche, vêtements à peu près techniques) et froide (il faut des vêtements à la fois respirants ET chauds) là où en Asie j’étais en short de pyjama avec des baskets.

Madame Bibendum 

 

 Bref, si vous ne voulez pas vous retrouver comme moi (sur cette photo j’ai exactement 6 couches de vêtements), investissez dans : 

Une bonne cape de pluie (parce que l’Islande = l’Ecosse à ce niveau-là)

Un pantalon imperméable (j’ai vu plein de gens avec des vêtements de ski, les gros malins, pendant que moi j’avais l’air bien bête avec mon slim trempé) 

De bonnes chaussures de marche et PLEIN DE CHAUSSETTES (de ce côté-là heureusement j’étais bon, j’allais pas faire un 100% nul non plus)

Un bonnet et un bon sac à dos.

 

3 ) Les islandais sont (vraiment) très drôles :

Mais VRAIMENT. Et ce qui est encore plus drôle, c’est que l’humour des islandais est très subtil. Il se cache dans les détails.

J’ai beaucoup aimé collecter tous ces petits clins d’œil tout au long de notre séjour.  Je trouve que l’humour en dit souvent long sur la culture d’un pays, et j’ai beaucoup apprécié l’humour islandais, sorte d’hybride entre jeux de mots très américains et notre humour pince-sans-rire si français, avec une petite touche de folie très.. islandaise.

 

4 ) Voyager avec sa maman, c’est chouette

 

On finit avec une leçon plus personnelle, mais qui a peut-être été la plus importante :

C’était la toute première fois que je voyageais seule avec ma maman. Auparavant, j’ai voyagé avec des amis, en troupe ou en duo (big up Kakko), en couple, et parfois seule pour des petites escapades. Mais jamais avec ma famille la plus proche. A 22 ans je me suis finalement dit que aprèstoutpourquoipas même si j’avais quelques appréhensions (l’idée de passer 2 semaines  H24 avec quelqu’un – que ce soit votre mère/sœur/frère/conjoint(e)/BFF/etc/ et en plus de ça éloigné de la civilisation, ça a de quoi donner quelques vertiges).

 

Et donc, au final ?

 

Eh bien d’abord, on a beaucoup RI. On a littéralement déconné pendant deux semaines (en même temps, que faire d’autre quand votre stéréo est cassée que de faire un karaoké a capella de Céline Dion ?). Et puis il faut aussi dire que ma mère et moi on est quand même VACHEMENT drôles (et modestes). Evidemment, on s’est quand même un peu disputées, mais l’avantage du voyage en duo, c’est qu’une dispute est vite oubliée (ou doit l’être), parce que sinon non seulement ça ruine ton séjour, mais en plus, avec qui tu vas hurler « UN MOUMOUUUU » la prochaine fois que tu vois un mouton sur le bord de la route, hein ? Je te le demande.

Enfin, on s’est rapprochées. On était déjà proches, mais passer beaucoup de temps avec quelqu’un qui vit habituellement à 800 km de nous toute l’année et avec qui on n’a pas passé plus de 4 jours d’affilée en 3 ans, FORCEMENT ça rapproche.

 

 

Donc un bilan très positif quoi.

 Voilà, c’est fini pour l’Islande. Comme d’habitude j’ai vraiment adoré le partager avec vous .

Je vous donne rendez-vous très vite pour.. le JAPON !

 

BISOUS

Article précédent : Akuyeri

Tous les articles sur l'Islande


Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    seks telefon (mardi, 29 novembre 2016 19:58)

    Czupryniak

  • #2

    uroki miłosne (mercredi, 14 décembre 2016 02:06)

    yeasts

  • #3

    psychics (dimanche, 01 janvier 2017 13:49)

    winkles

  • #4

    tutaj (lundi, 04 septembre 2017 19:20)

    puszystoogonowy