J.Winterson, Les oranges ne sont pas les seuls fruits

 

 

 

 

 

 

Auteur : Jeanette Winterson

Editions Points

 

245 pages

 

 

 

 

 

 

De quoi ça parle

  "C’est l’histoire de Jeanette (tiens, comme l’auteur).

On va la suivre depuis son enfance jusqu'à la fin de son adolescence. Jeanette est drôle,très curieuse, mais surtout, elle a grandi dans la foi. En effet, sa mère est une fervente religieuse qui l'a élevée uniquement à l’appui de la Bible (ce qui, bien entendu, donnera lieu à des décalages mémorables entre Jeanette et les autres enfants).

 

Jusqu’à son adolescence, Jeanette, sa mère et la religion coexistent en paix. Malheureusement, cette entente va être bouleversée par un nouvel amour. Un amour interdit." 

J'ai aimé

* Le sujet

Ce serait très réducteur de dire que ce roman parle uniquement d’homosexualité et de religion.

En effet, ces thématiques sont au cœur de ce livre, mais elles sont englobées par un sujet encore plus large selon moi, et il s’agit de l’amour.

 

- L’amour familial d’abord, la relation entre Jeanette et sa mère étant un des piliers de ce livre.

 

- L’amour des autres : Jeanette aime « son prochain », et ne rejette personne (alors qu'elle même est violemment rejetée à de très nombreuses reprises). Elle a aussi des amitiés profondes avec des marginaux, des femmes plus âgées et originales. Enfin, elle aime la communauté religieuse dans laquelle elle a grandi, et la considère comme sa famille

- L’Amour avec un grand A. Celui du désir et de la passion. Celui, incontrôlé, incontrôlable, qui change tout. 

Et c’est bien sûr cet amour-là qui va chambouler les autres. Car Jeanette n’aime pas les hommes, mais les femmes, du fin fond de ses entrailles, et elle ne voit pas où est le problème (et elle a fort bien raison).

* La construction et le style

C’était mon premier Winterson, et je me suis absolument régalée. La construction de son récit était aussi très originale : Le livre est divisé en 8 chapitres qui portent des titres éloquents : « Génèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome,… ». Bref, même dans la structure, on reste dans le thème.

 

Au-delà de cet aspect, j’ai adoré la façon d’écrire de Winterson, il y a des moments d’une poésie inouïe, et d’autres vraiment hilarants, tout est fluide, maîtrisé, juste. 


L'auteur. Franchement, elle vous donne pas envie de la suivre sur la route du bonheur ?


J'ai Moins aimé

.. Pas grand-chose en fait.

Je regrette certaines ellipses temporelles qui nous privent d’une partie de l’histoire. Elles sont assez frustrantes car elles ont souvent lieu immédiatement après un truc ENORME, et BIM, on passe à 3 semaines /mois / années plus tard .

MAIS NON QUOI !

Et… c’est à peu près tout.

 


Ce livre est incroyable, beau, touchant. 

Emma Watson l'a même lu et conseillé sur goodreads

(alors je sais pas ce qu'il vous faut de plus pour vous y mettre !)

 

 

BREF, LISEZ LE !

Écrire commentaire

Commentaires : 0