WHAT'S UP #2 - JANVIER

 

Hello !

 

J'espère que vous avez passé un bon premier mois de 2018 ! Je vous retrouve en ce 1er février pour le nouveau rdv whats'up où je partage avec vous les choses chouettes lues / vues / créées lors du mois écoulé.

 

Mais avant, quelques nouvelles et une petite annonce : En ce moment je suis en pleine préparation de mon départ !
En effet, à la fin du mois de février, je pars 3 semaines au Viêtnam puis six semaines en Corée du Sud.  Le blog va donc certainement reprendre une orientation plus "voyage" ces prochains mois !  Mais avant, je profite de ces quelques semaines pour prévoir de nombreux posts et vidéos culture, pour rattraper mon retard sur certaines lectures et sur les sorties ciné que j'avais manqué l'an dernier, j'ai donc très hâte de partager tout ça avec vous !

 


LECTURES


J'avais déjà chroniqué cet ouvrage très détaillé sur la Corée du Sud par le journaliste F. Ojardias.
Vous pouvez retrouver ma critique ici 

J'en reparlerai très vite ici.

Mais rapidement, si vous êtes fan de star wars et que cela vous intéresse d'en savoir plus sur les coulisses du 1er, ainsi que sur celle qui se cachait derrière la Princesse Leia, je vous conseille à 100% ce livre.

Je n'ai pas vraiment apprécié ce roman graphique, sans doute à cause du récit qui est un peu sans queue ni tête..

J'adore Astérix, et j'avais été assez déçue par les derniers volets qui s'éloignaient trop des codes de la série. Heureusement, on les retrouve tous dans celui-ci (jeux de mots y compris ;) que j'ai vraiment apprécié !

Mai 68. Renée est ouvrière dans une usine de piles (Wonder) et va se faire emporter par les grèves, les manifestations, le mouvement de ce mois fou où tout était possible. On la suit durant ce mois qui va la changer à jamais.

Si je n'ai pas été totalement convaincue par le réçit, j'ai absolument ADORE le dessin, les couleurs, la légèreté de certains paysages (surtout à la fin).

Florence Cestac signe une grande BD chez Dargaud sur l'avortement. A travers le portrait de plusieurs femmes très différentes venues en Angleterre ensemble se faire avorter, Cestac resitue la situation des femmes avant la loi Veil, le combat de Simone Veil dans l'hémicycle et nous propose en quelques pages une histoire de l'avortement à travers les siècles. Des salopes et des anges est une BD excellente, nécessaire et utile. 

La biographie écrite par le narrateur de la vie tourmentée de l'un de ses amis, qui vient d'être retrouvé mort lorsque commence le récit. Bien que ce soit (apparemment) le Paul Auster le plus acclamé, ça n'est pas du tout mon préféré. Je comprends pourquoi il fait partie des ouvrages de référence de l'auteur car la richesse du récit et la qualité de l'écriture sont indéniables, mais je n'ai pas du tout adhéré au rythme du récit.

Un roman graphique autobiographique très éclairant sur un sujet que je ne connaissais pas du tout : la situation de la communauté juive polonaise et son renouveau actuel, dans un pays où la shoah a laissé des traces encore profondes. L'auteur et son frère sont partis sur les traces de leurs origines. C'est un récit qui ne m'a pas particulièrement touché, étant assez étrangère à ce sujet, mais j'ai apprécié l'authenticité du récit, des rencontres, et la richesse des informations partagées.

 

Moins trash que du Despentes mais non moins savoureux, Sophie-Marie Larrouy parle sur le ton de la génération des 25/30 ans d'aujourd'hui. J'y retrouve des scènes, des envies vécues. Elle décrit la fracture sociale, ses déboires amoureux et ses ambitions avec énormément d'humour et aussi beaucoup de cynisme. Je n'ai pas adhéré totalement au style, au mais j'ai beaucoup aimé le sujet, son traitement et surtout l'humour génial de cette fille.

Un roman graphique autobiographique plutôt sympathique mais sans grand relief.

Fiction très sensorielle qui décrit la guérison d'une jeune femme anorexique. Comme d'habitude le style de De Vigan est très efficace. 

J'ai découvert Vanyda car ses BDs étaient en sélection à la Médiathèque où je me rends fréquemment. J'ai donc emprunté "Un petit goût de noisette" et "Entre ici et ailleurs".

J'ai apprécié "Entre ici et ailleurs" qui parle de la réalisation par le sport, de la quête de ses origines et de l'amitié. "Un petit goût de noisette" est plus concentré sur les relations amoureuses et a une structure que j'ai moins apprécié : chaque histoire est décomposée en plusieurs chapitres et on saute d'une partie d'une histoire à une autre sans réel sens. C'est dommage car les histoires sont souvent touchantes, drôles et authentique, et ce séquençage nuit à la compréhension. 




CINEMA


Ce mois-ci j'ai vu une dizaine de films dont 4 au cinéma, 3 qui m'ont pas mal plu et 2 qui m'ont complètement bouleversée. Les voici :

Si vous aimez Churchill, l'histoire et les intrigues politiques, vous serez forcément séduit par ce film qui met en scène Churchill dans un moment particulièrement complexe et sensible de l'histoire : mai 1940.  

 

On retrouve la verve faconde du plus rock'n roll des anglais, mais le film manque peut être un peu d'intensité, malgré une composition visuelle parfois sublime (je pense notamment au plan de fin qui est un véritable tableau, mais aussi aux différentes transitions très graphiques, et la lumière qui travaillée sous toutes ces formes tout au long du film).

 

Petit regret chauvin : contrairement à Dunkerque, le film ne mentionne à aucun moment le rôle des français dans la réussite de l'opération Dynamo.

Ce biopic tiré d'une histoire vraie nous raconte la vie de Molly Bloom,joué par Jessica Chastain. Ancienne skieuse de haut niveau, Molly part à Los Angeles après un accident qui lui a coûté sa qualification aux JO. Là bas, elle décroche un emploi d'assistante pour un patron qui va lui faire découvrir le monde des tournois de  poker de haut niveau, où elle cotoie des stars de cinéma, des chanteurs, des patrons de grandes entreprises et d'autres célébrités. Molly va rapidement s'intégrer à ce monde et va finalement monter ses propres soirées. Mais quelques années plus tard, elle est rattrapée par le FBI, et doit engager un avocat, joué par Idris Elba, qui doit construire la défense de cette jeune femme au parcours hors norme. 

Le Grand Jeu est un très bon biopic qui a le mérite de ne pas se perdre dans des digressions improbables pour en rajouter, on assiste à une histoire vraie, folle mais vraie, avec une Jessica Chastain comme d'habitude impeccable.

Un très chouette Pixar / Disney qui nous emmène loin des histoires de princes et princesses.

 

Si le thème de la famille ne me touche pas particulièrement, j'ai quand même été pas mal émue par  plusieurs éléments de l'histoire et visuellement j'ai pris une sacrée claque !

 

Je vous mets la critique de DURENDAL qui colle parfaitement à ce que je pense du film : 


DEUX COUPS DE CŒUR IMMENSES

QUELLE CLAQUE ENORME !

QUELLE FEMME !

QUELS DIALOGUES !

QUELLES PERFORMANCES !

 

Ce film est absolument indescriptible malheureusement. Ormis vous dire qu'on passe efficacement du lire aux larmes en 1 seconde, que les acteurs sont stupéfiants, que le film réussit à parler d'un nombre incroyable de sujets de fond en à peine deux heures, que ce film propose un des personnages féminins les plus badass que j'ai pu voir ces dernières années, je ne peux rien vous dire de plus, à part :

 

A L L E Z    V O I R

C E    F I L M !!

UNBROKEN en anglais, réalisé par Angelina Jolie.

 

Je n'ai pas vu ce film au cinéma car il est sorti il y a quelques années mais il m'avait été très chaudement conseillé par mon barbu !

Il s'agit d'un biopic, tiré d'une histoire vraie : l'histoire hallucinante de Louis Zamperini, un ancien athlète olympique américain d'origine italienne.

 

En 1942, en pleine seconde Guerre mondiale, un avion s'écrase en mer. Seulement trois membres de l'équipage survivent durant 47 jours sur un canot de sauvetage,dont Louis, mais une fois "sauvé" il est capturé par la marine impériale japonaise (l'ennemi à l'époque) et envoyé dans un camp de prisonniers de guerre où il est soumis à des travaux forcés, et fait face au responsable du camp, un sadique qui tentera par tous les moyens de le briser.

 

Ce film est extraordinaire, porté royalement par Jack O'Connell (qui jouait le personnage de Cook dans Skins).

 



Hommage à Benoîte Groult


           

            Le 31 janvier 1920 naissait Benoîte Groult,

 

Immense féministe autrice de "Ainsi soit-elle", le livre qui m'a ouvert les yeux sur le féminisme, la sororité, les violences faites aux femmes, et tant d'autres sujets.

 

Avec "Ainsi soit-elle", "Mon évasion", ou encore ""Le féminisme au masculin" elle a changé ma vie, m'a ouvert un nouveau monde de livres, de notions philosophiques, sociologiques. 

 

C'était une très grande dame qui nous a quittés en 2016 et il fallait que je lui rende hommage.

 

Si vous voulez en savoir plus sur elle, j'avais fait une vidéo booktube sur elle et son œuvre, elle est disponible ici.


Salut Benoîte !


Enfin, J'alimente régulièrement mon compte de calligraphie

(vous pouvez cliquer sur l'image pour accéder à la galerie)

Vous pouvez aussi me suivre par ici :

 

✔ INSTAGRAM : https://www.instagram.com/meryl_tm/ ✔ FACEBOOK : https://www.facebook.com/MerylParOuCommencer/ ✔ TWITTER : https://twitter.com/Meryl_Tm

✔ YOUTUBE https://www.youtube.com/channel/UC_p2U0El9hga1sLL7ifM51Q

 


S E E   Y A   F O L K S   !!


Écrire commentaire

Commentaires : 0